Les verres d’eau

Tu bois chaque jour des molécules d’eau que Jules César a consommé.

Quoi ? Il faut arrêter de dire n’importe quoi !!!

Combien de verres d’eau de 20 cl sur Terre ?

Le volume d’eau sur Terre est d’environ 1,4 milliard de kilomètres cubes.

20 cl c’est 0,002 m3 (mètre cube) donc 0,0000000000002 km3 (kilomètre cube)

1 400 000 000 : 0,00000000000002 = 700000000000000000000

Cela fait environ 7 mille milliards de milliards de verre d’eau sur Terre. (7 x 10^21)

Ok on fait quoi avec ça ?

Depuis un certain Avogadro, on sait que dans un verre d’eau de 20cl, il y a  environ 7 millions de milliards de milliards de molécules d’eau (7 x 10^24).

Nous remarquons qu’il y a presque 1000 fois plus de molécules d’eau dans un seul verre d’eau que de verres d’eau nécessaires pour puiser toute l’eau de la Terre. Autrement dit dans un seul verre d’eau il y a 1000 fois plus de molécules d’eau que de verres d’eau disponibles pour contenir toute l’eau de la Terre.

Imaginons alors un verre d’eau qui aurait été consommée par Jules César voilà 2000 ans. Les 7 millions de milliards de milliards de molécules d’eau bues par Jules César sont ensuite reparties dans la nature sous forme d’urine, de transpiration …

Elles se sont réparties tranquillement et équitablement tout autour de la Terre avec les rivières, les nuages …

Je me sers alors 7 mille milliards de milliards de verre d’eau et je les mets en ligne.  Oui, je sais j’ai soif ! (toute l’eau de la Terre)

Si dans chaque verre je considère qu’il y a une molécule du verre d’eau de Jules César il me manque des verres. Donc chaque verre d’eau contient bien au moins une molécule du verre d’eau de Jules César.

Conclusion : quel que soit le verre d’eau que je choisis de boire il contient au moins une molécule du verre d’eau de Jules César et de n’importe quel autre être ayant bu sur Terre (depuis assez longtemps pour avoir laissé la nature répartir ensuite les molécules d’eau rejetées équitablement)

Petit ajout :  l’eau après son passage en station d’épuration est rejetée en rivière. Nous consommons ainsi plusieurs fois la même molécule d’eau parce que le circuit : rivière, mer, nuages, pluies, terre, nappe phréatique n’est pas respecté. Les quantités d’eau nécessaires augmentent de plus en plus et les populations sont de plus en plus concentrées dans les villes. Une grande partie de l’eau est captée avant traitement en rivière et pas dans les sources ou les nappes, qui ne peuvent pas fournir les quantités nécessaires. Donc on augmente la probabilité de re-boire l’eau que l’on a déjà bue.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.